SIMMONS (Dan) - Les Voyages d’Endymion

Commencer par mourir...

dimanche 27 mai 2007 , par TiToc’h

3131 : 279 ans ont passé.
Endymion, (Raul pour les intimes) est chargé d’accompagner Enée et de la ramener à Martin Silenus (le poète créateur des Cantos). Mais la Pax ne le voit pas ainsi et fera le maximum pour capturer Enée.
Nous retrouverons avec plaisir le Gritche, les IA, les Extros du cycle Hypérion et de nouveaux personnages rassurants ou inquiétants.

Ca commence mal ! Notre héros Endymion commence par annoncer qu’il va mourir. Effectivement page 28 Endymion meurt !

Cette mort est le début de longs voyages.

GIF - 25.8 ko
Endymion T1

De longs voyages ?
En fait ça dépend du point de vue où on se place. Comme disait un scientifique du siècle passé : « Tout est relatif ! ». Or dans cette saga, le héros ne se restreint pas à la relativité. Il la contourne et la dépasse généralement. A cette époque certains vaisseaux spatiaux se déplacent à des vitesses légèrement sub-luminiques et d’autres carrément sup-luminiques. Ces technologies d’avant-garde ne seront pas expliquées ici car elles ne font pas l’objet de cette chronique (vous trouverez seulement ici un de leurs effets). Elles sont le moyen pour certains de sauter très rapidement de planète en planète et pour d’autres sûrement plus malins de changer de lieu de façon instantanée. Tout ça pour dire que grâce à ces technologies les voyages d’Endymion sont, compte tenu des distances parcourues, très courts.

Endymion T2En fait c’est quand même parfois un peu long… pour le lecteur. Ces voyages, bien que distrayants, s’éternisent parfois un peu. On se plait pourtant à imaginer ces planètes toutes aussi différentes les unes que les autres. Mais parfois on a hâte de quitter l’une pour avancer. Pour arriver. Mais encore faudrait-il savoir où l’on va ? L’énigme demeure.
Heureusement les gentils héros sont poursuivis par les méchants, ce qui les incitent à se presser. Je caricature car cette saga n’est pas aussi manichéenne que ça, loin de là.

Dan (je m’autorise à l’appeler par son prénom vu le temps que j’ai passé à le lire), arrive à nous tenir en haleine en alternant chapitre et personnages. Et à chaque fois il coupe ses chapitres en plein milieu : exactement à l’endroit où le lecteur a le plus envie de savoir ce qui va arriver. Et ça marche, le lecteur est tenu en haleine. Il abuse même parfois de ce procédé pour tromper le lecteur ! Mais je n’en dirai pas plus ici...

Dan nous accommode cette saga d’une subtile pointe de hard-science et s’il faut en citer un passage, ce serait celui-ci :
« Les accumulateurs puissants de la propulsion Gédéon déployaient une distorsion C+ de l’espace/temps sous la forme d’un cône limité. Il en résultait une torsion subtile de la matrice en temps réel, semblable à une translation ratée dans l’espace de l’ancienne propulsion Hawking, mais plus que suffisante pour détruire la délicate dans d’énergie qu’était le cerveau humain. ». Impressionnant n’est ce pas ?! En gros ça veut dire que l’accélération est tellement plus puissante que le voyageur meurt encore plus !

L'Eveil d'Endymion T1On retrouve avec plaisir, quelques références à d’autres œuvres du genre, telles que Dune de Frank Herbert inventeur des ornis, ou encore Les Robots d’Asimov inventeur des 3 célèbres lois de la robotique dont Dan reprend les androïdes aux principes asimotifs.

Par ailleurs on trouve par ci par là quelques phrases ou expressions plus qu’étonnantes dès lors qu’on les sort de leur contexte (et même quelques fois dans leur contexte) :
« Pourquoi guérir une maladie mortelle alors qu’on pouvait s’en sortir en mourant et en ressuscitant ? »
« Il détestait mourir et ne souhaitait pas le faire plus que nécessaire. »

Je citerai également quelques petites phrases pas si anodine si l’on ne dort pas :
« L’éternité est amoureuse des productions du temps. »
« Aucune durée de vie n’est assez longue pour celui qui crée, ou pour ceux qui veulent simplement se comprendre et comprendre leur vie. ». Amis penseurs bonjour !

Vous l’aurez compris, les thèmes principaux outre les aventures et explorations de mondes nouveaux, tournent principalement autour de la mort, de la résurrection et donc bien entendu de la religion mais plus généralement du sens de la vie.

L'Eveil d'Endymion T2"Endymion" (le premier tome) met lentement en place l’histoire grâce à une série d’aventures survenant aux héros. On les suit avec un intérêt inégal préférant finalement les chapitres relatifs aux poursuivants qui permettent d’entrevoir l’importance de cette épopée.
"L’éveil d’Endymion" (le second tome) repart d’un monde nouveau et agréable. Les aventures toujours présentes laissent plus de place à l’intrigue majeure qui fait l’intérêt de cette saga. Cette deuxième partie apporte également beaucoup de réponses aux questions restées en suspens à la fin d’Hypérion.

Dan nous a concocté dans cette saga une formule magique dont les ingrédients (aventures, manigances, énigme, amour et réflexion) se mélangent parfaitement. Peut-être un soupçon d’aventure en trop ? "L’éveil d’Endymion" est vraiment bien mené. C’est même avec une certaine appréhension qu’on aborde la dernière centaine de pages, se demandant comment cette histoire va bien pouvoir se terminer correctement si rapidement. Mais la fin est réussie et les frissons garantis ! Si si !

TiToc’h

P.S. : Cette saga compte 1500 pages qu’il serait souhaitable de lire peu après Hypérion qui totalise lui : 1250 pages. Mais avec les réponses apportées par Endymion vous aurez envie de replonger dans Hypérion afin de mieux comprendre certains Pélerins et de voir que tout ces aventures sont liées.

 
SPIP  —  Contactez l'association.