McGAHAN (Andrew) - Australia Underground

dimanche 4 janvier 2009 , par Philippe Gestin

Quelle est la capitale de l’Australie ? Vous avez répondu Sydney ? Pas de doute, vous passerez pour une truffe au Trivial Pursuit, un dommage que vous pouvez éviter en lisant illico Australia Underground. Paru dans la collection noire d’Actes Sud, le dernier roman d’Andrew McGahan a sa place dans cette rubrique car c’est, tout autant qu’un authentique thriller, un roman d’anticipation. Pour camper ce que sera notre avenir proche, les auteurs se projettent généralement un ou quelques décennies plus tard. Andrew McGahan, lui, la joue au cordeau puisque son récit, écrit en 2006, se situe en 2010. C’est qu’il n’a pas fallu longtemps au gouvernement conservateur et ultra-libéral en place (tiens, ça me rappelle quelque chose) pour virer carrément à la dictature fasciste. A peine le temps que ne retombe le nuage de l’explosion d’une bombe nucléaire sur Canberra... la capitale du pays (bon sang, mais c’est bien sûr !). Nourri à l’idéologie de George W., le Premier Ministre australien s’appuie sur la peur pour instaurer un état d’urgence permanent, un régime répressif dont les lois iniques sont validées par des forces de l’ordre et une armée omniprésentes, avec ses camps de concentration et ses ghettos de musulmans. Le tableau est sombre, et pour tout dire plutôt crédible malgré le grostesque assumé de certaines scènes, mais la lecture roborative. L’état des lieux nous est en effet fourni par le frère du Premier ministre, un cinquantenaire ventripotent, flambeur de l’immobilier, cynique et jouisseur. Du moins jusqu’à son enlèvement, le premier d’une longue série, par les terroristes du Grand Jihad du Sud... L’auteur invente ainsi le road-movie par contrainte, ce qui lui permet de mener son « héros » dans un tour du propriétaire tout sauf réjouissant. Avec des flash-back bien insérés et éclairants, l’intrigue est palpitante d’un bout à l’autre, entre situations tragi-comiques et de dialogues percutants. On rit franchement au début pour finir avec un gros sentiment de malaise. Après Derniers verres, Andrew McGahan parfait son tableau de l’Australie contemporaine, sorte d’ex-paradis gangrené par l’argent et le pouvoir. Et il n’est pas besoin d’être calé en géographie australienne pour en sentir les résonances jusqu’à notre porte...

Andrew McGahan est né en 1966, à Dalby, petite ville du Queensland rural où son père était cultivateur. Son premier livre, Praise, date de 1992. Il vit actuellement à Melbourne et, à part ses romans, écrit des scénarios et des pièces de théâtre. Actes Sud a publié Derniers verres (Actes noirs, 2007) et Terres noires, terres blanches (Antipodes, 2008).

Articles les plus populaires

Rencontre avec Pierre Bordage (3/16)

par TiToc’h, Vero, Popularité : 45%

WAGNER (Roland C.) - La saison de la sorcière

par Vero, Popularité : 45%

BRUST (Steven) - Teckla

par yann, Popularité : 45%

FEIST (Raymond) - Fille de l’empire

par slabbe, Popularité : 45%

GRIMBERT (Pierre) - Le Secret de Ji

par slabbe, Popularité : 45%

Bordage (Pierre) – Le Feu de Dieu

par Philippe Gestin, Popularité : 45%

 
SPIP  —  Contactez l'association.