Flynn (Michael J.) - Eifelheim

dimanche 31 mai 2009 , par Philippe Gestin

La rencontre du 3e type est un thème porteur en littérature fantastique. L’originalité du livre de Michael J. Flynn est de situer l’arrivée des extraterrestres en plein Moyen-Age. Eifelheim est à l’origine une nouvelle où un historien, aidée par sa copine physicienne, tente d’expliquer la disparition improbable d’un village médiéval de la Forêt Noire allemande en 1349. L’auteur en a fait un roman en écrivant les chapitres moyenâgeux de l’histoire. L’ouvrage s’articule donc entre notre époque et le milieu du XIVe siècle. Selon ses connaissances en histoire médiévale et en physique, on accroche plus ou moins aux pérégrinations contemporaines de nos deux chercheurs. J’avoue avoir sans remord zappé quelques paragraphes scientifiques bien costauds, sans perdre pour autant le fil de l’intrigue. Car, au-delà de la quête de Tom des manuscrits anciens vers une révélation « science-fictionnesque », c’est surtout la partie médiévale du récit qui donne à Eifelheim sa dimension. Extrêmement bien documenté, Flynn a bâti un petit monde féodal et rural très crédible jusque dans les rapports avec les mystérieuses créatures venues d’ailleurs. Avec en figure de proue le père Dietrich, religieux au fait et en phase avec les théories les plus avancées (et donc hérétiques) de l’époque, y compris les folles intuitions de Roger Bacon. Un porte-parole finalement approprié pour accueillir des ET à l’apparence de sauterelles, technologiquement très avancés et socialement très troublants. Cultivant une certaine lenteur, l’auteur s’attarde sur la vie quotidienne des habitants, sur leurs relations, leurs sentiments... ce qui ne rend que plus forts les liens qui se nouent avec les nouveaux venus. Peur, haine, pitié, amitié... Des deux côtés, sous le sceau de la religion, la palette est complexe dans un livre qui sonde profondément l’esprit d’une époque et, par là-même, la nôtre. Erudit, ce roman est ainsi particulièrement subtil sur les rapports humains et la métaphysique. Les moins nuls en histoire auront également noté (on lève le doigt !) que l’action se place au moment où la peste noire va décimer l’Europe. La montée du fléau offre au roman ses pages les plus poignantes, avant un final contemporain lumineux. Un vrai beau livre de SF.

Ailleurs & Demain Editions Robert Laffont Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Daniel Brèque

Articles les plus populaires

Rencontre avec Alain Damasio (2/13)

par Nath, Popularité : 31%

Les exoplanètes

par Vero, Popularité : 11%

RUSSO (Richard Paul) - La Nef des fous

par yann, Popularité : 11%

DAY (Thomas) - La voie du sabre

par Ted Y Bear, Popularité : 11%

Rencontre avec Pierre Bordage (12/16)

par Vero, Popularité : 11%

Rencontre avec Alain Damasio (5/13)

par Nath, Popularité : 11%

 
SPIP  —  Contactez l'association.