McAuley (Paul) – Cowboy Angels

dimanche 24 janvier 2010 , par Philippe Gestin

Révélé en France par l’excellent Les diables blancs, Paul McAuley m’avait déçu avec Une invasion martienne plutôt ennuyeuse qu’autre chose. Cowboy Angels s’annonçait à première vue plus séduisant. Ce bouquin présente toutes les apparences du roman d’espionnage. Jugez plutôt : les agents secrets de la Compagnie sont chargés de répandre le modèle démocratique américain partout dans les mondes. Pour mettre à mal des régimes tendance communiste, provoquer des révolutions, ils utilisent toutes les armes, du chantage au meurtre, quitte à ce qu’une intervention militaire ne conclut l’affaire. Adam Stone, agent en retraite, reprend du service pour venir au secours de son ami Tom, impliqué dans un vaste complot à l’intérieur même de la Compagnie...

Le pluriel initial n’était pas de trop : la (sacrée) différence avec un John Le Carré ou Robert Littell, c’est que l’Amérique de 1966 a vu la découverte des portes de Turing qui ouvrent des passages vers autant de mondes parallèles. Des mondes où seule l’Histoire du XXe siècle diffère de celle d’un autre faisceau. Ainsi dans la version Amérique de 1966, c’est Nixon qui est président et les Etats-Unis ont attendu la fin de la guerre européenne pour s’impliquer et lâcher leur bombe sur... l’Union soviétique. Ailleurs, une dictature rouge a pris les rênes en terre US. Ce background politique est tout à fait réjouissant et il n’est pas interdit d’y voir une critique de l’impérialisme américain ici démultiplié. Les amateurs d’uchronies devraient être ravis mais c’est un peu là que le bât blesse : si les explorations physiques ou historiques des mondes parallèles sont passionnantes, McAuley n’en fait pas le corps de son récit. Il préfère s’attacher à la longue course poursuite de ses héros pour déjouer le complot susnommé. C’est rythmé, les violentes scènes d’action très bien écrites, les personnages attachants. Mais on est un peu frustré que l’idée de départ ne soit pas exploitée à fond. A l’arrivée, hormis quelques passages compliqués, voilà un thriller fantastique de très honnête facture, qui se lit avec plaisir mais sans rarement dépasser cette ambition.

Articles les plus populaires

Rencontre avec Alain Damasio (2/13)

par Nath, Popularité : 31%

Les exoplanètes

par Vero, Popularité : 11%

RUSSO (Richard Paul) - La Nef des fous

par yann, Popularité : 11%

DAY (Thomas) - La voie du sabre

par Ted Y Bear, Popularité : 11%

Rencontre avec Pierre Bordage (12/16)

par Vero, Popularité : 11%

Rencontre avec Alain Damasio (5/13)

par Nath, Popularité : 11%

 
SPIP  —  Contactez l'association.