Sherriff (Robert Cedric) - Le manuscrit Hopkins

dimanche 21 février 2010 , par Philippe Gestin

La parution du manuscrit Hopkins est l’occasion de saluer l’excellent travail accompli par les éditions L’Arbre Vengeur. Spécialisée dans les rééditions de textes fondateurs de la SF, cette maison a déjà exhumé deux chefs-d’oeuvre (à notre connaissance), en l’occurrence Quinzinzinzili de R. Messac et L’oeil du purgatoire de J. Spitz. Le seul défaut de ces livres est peut-être leur coût, un poil élevé pour un format de poche mais compensé par un travail éditorial de qualité. La preuve avec Le manuscrit Hopkins de R.C. Sherriff auréolé d’une préface originale de Mickael Moorcock. Celle-ci est cependant loin d’être l’intérêt majeur de ce bouquin publié en 1939. Notre Sherriff anglais s’est fait un nom comme scénariste pour le cinéma (dont L’homme invisible d’après Wells) mais aussi avec ce récit pré et post-apocalyptique plein de saveur. Dans un futur très lointain, un manuscrit est retrouvé dans les ruines de Londres par la Société royale d’Abyssinie. C’est le seul document écrit témoignant de l’existence d’une civilisation en Europe occidentale... L’idée forte de Sherriff (j’adore ce nom) est de confier le récit de la chute de la Lune sur notre bonne vieille Terre (bonté divine !) à Edouard Hopkins, un éleveur de poules de luxe (en tout honneur !) domicilié dans un bled de la campagne anglaise. Célibataire, vaniteux, ennuyeux, le bonhomme mène une existence morne, guindée, médiocre et asexuée, une vie de merde quoi. La catastrophe annoncée et survenue le place soudain sur le devant de la scène, locale tout au moins. Par ses yeux, on suit l’attente du cataclysme, ses effets et ses conséquences sur le peuple anglais et la Terre entière. Par l’écriture, c’est un pur régal d’humour distancié et british. Derrière la caricature tout en finesse, ce sont aussi les peurs de l’époque qui transparaissent et une critique en creux des grandes puissances et de leur arrogance coloniale. Les fans de hard-science hurleront au scandale et « shooteront » le Sherriff, les autres se réjouiront de cette version amusée et sérieuse à la fois du roman apocalyptique. En plein dans le mille, Mister Sherriff !

Articles les plus populaires

Rencontre avec Pierre Bordage (15/16)

par Nath, Vero, Popularité : 100%

Rencontre avec Pierre Bordage (5/16)

par Nath, Vero, Popularité : 100%

Rencontre avec Pierre Bordage (4/16)

par Nath, Vero, Popularité : 100%

Rencontre avec Pierre Bordage (10/16)

par Nath, Vero, Popularité : 100%

Rencontre avec Pierre Bordage (9/16)

par Nath, Vero, Popularité : 100%

Rencontre avec Pierre Bordage (14/16)

par TiToc’h, Vero, Popularité : 100%

 
SPIP  —  Contactez l'association.