T. Pratchett et N. Gaiman - De bons présages

samedi 25 février 2012 , par David Soulayrol

Ce n’est pas parce qu’à ce jour peu d’articles font référence ici à Terry Pratchett ou Neil Gaiman que nous n’apprécions pas à leur juste valeur ces écrivains britanniques. Parler du roman De bons présages est un bon moyen pour commencer à combler cette lacune.

L’ange Aziraphale et son homologue déchu Rampa œuvrent depuis des millénaires sur le monde, tirant à hue et à dia la conscience de tout un chacun pour l’intérêt de son propre camp. Ils apprécient leur situation et ont eu tout le temps de développer des relations courtoises l’un envers l’autre et de s’apercevoir que les Hommes n’ont finalement guère besoin qu’on les assiste. Mais voilà qu’en cette fin de vingtième siècle, deux démons viennent annoncer à Rampa la venue de l’Antéchrist et donc l’avènement proche de l’apocalypse.

Si l’on aime les sorcières prévoyantes et les voyantes pragmatiques, les anges résignés et les religieuses satanistes, Freddy Mercury et les soldats de l’inquisition contemporaine, les moines tibétains et la sauvegarde des baleines, la Mort, la Famine, la Guerre et la Pollution (la Pestilence ayant pris sa retraite après l’invention de la pénicilline), alors il ne faut pas hésiter à lire ce récit. Récit par ailleurs palpitant et sans temps mort, agrémenté de notes de bas de page très longues et exhaustives qui sont autant de tangentes savoureuses au récit, et farci de références et de jeux de mots au point que le traducteur jette parfois l’éponge et fournit la version originale. Récit enfin qui, bien que bourré d’humour, cache à peine un propos critique proche des meilleures pages de Au guet ! ou Le guet des orfèvres.

Si en outre on connaît et apprécie déjà les deux auteurs pour leurs œuvres personnelles, on sera tenté sans doute d’essayer de repérer au fil du texte quels éléments viennent de l’un ou de l’autre. Celui qui donne sa langue au chat pourra lire des extraits de quelques commentaires de Pratchett et Gaiman à ce sujet sur Wikipédia qui fournit également les références idoines sur le site de l’un et de l’autre. Notons à ce sujet que la version anglaise de cette page fournit des précisions intéressantes sur les adaptations du roman selon les pays. L’esthète aura donc tout intérêt à lire ce livre aussi bien que les commentaires s’y rapportant dans la langue de Shakepeare.

- Terry Pratchett et Neil Gaiman, De bons présages

  • Editeur : J’ai Lu (1995)
  • ISBN : 978-2-290-31586-6

Articles les plus populaires

BRUST (Steven) - Teckla

par yann, Popularité : 100%

La Loi du plus beau de Christophe Lambert.

par slabbe, Popularité : 100%

Danielle Martinigole un écrivain de tempérament

par slabbe, Popularité : 100%

MAC LEOD (Ian R.) - Les Iles du soleil

par slabbe, Popularité : 25%

McAuley (Paul) – Cowboy Angels

par Philippe Gestin, Popularité : 25%

Rencontre avec Pierre Bordage (3/16)

par TiToc’h, Vero, Popularité : 25%

 
SPIP  —  Contactez l'association.