HOBB (Robin) - L’assassin royal

lundi 8 janvier 2007 , par yann

Si vous aimez la Fantasy vous connaissez sans doute Robin Hobb (alias Megan Lindholm). Le cycle de l’assassin royal fait partie de ses meilleurs best seller.

Un tel engouement est-il mérité ?

Cycle de l’assassin Royal (en anglais The Farseer Trilogy)

N° éd. française Titre français Titre original 1 L’Apprenti assassin Assassin Apprentice 2 L’Assassin du roi Royal Assassin (1/2) 3 La nef du crépuscule Royal Assassin (2/2) 4 Le poison de la vengeance Assassin’s quest (1/3) 5 La voie magique Assassin’s quest (2/3) 6 La reine solitaire Assassin’s quest (3/3)

Cycle du Prophète Blanc (en anglais The Tawny Man)

N° éd. française Titre français Titre original 7 Le prophète blanc Fool’s Errand (1/2) 8 La secte maudite Fool’s Errand (2/2) 9 Les Secrets de Castelcerf Golden Fool (1/2) 10 Serments et deuils Golden Fool (2/2) 11 Le Dragons des Glaces Fool’s Fate (1/3) 12 L’Homme Noir Fool’s Fate (2/3) 13 Adieu et retrouvailles Fool’s Fate (3/3)

Le cycle original est en fait présenté en trois trilogies :The Farseer, The Liveship Traders et The Tawny Man. L’adaptation française rassemble la première et la troisième trilogie, et a traduit à part The Liveship Traders sous le nom Les Aventuriers de la Mer. Pour avoir une lecture chronologique de cet ouvrage, il faut donc commencer par lire les volumes 1 à 6 du Cycle de l’assassin Royal, lire Les Aventuriers de la Mer, et finir par les volumes 7 à 13 du Cycle de l’assassin Royal.

CITATION : 4e de couverture du tome 1

« Au royaume des Six-Duchés, le prince Chevalerie, de la famille des Loinvoyant - par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère - décide de renoncer à son ambition de devenir Roi-Servant en apprenant l’existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l’égide du maître d’écurie Burrich. Mais le Roi Subtil impose bientôt que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière.

L’enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal.

Et tandis que les attaques des Pirates Rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu’à un fil : celui de sa lame... »

Cette courte présentation résume à elle seule les tomes 1 à 6. Dans les quatre premiers volumes, on voit Fitz, le héros, grandir et évoluer dans ce nouveau monde qui s’offre à lui. Il va apprendre ainsi le "métier" d’assassin. Robin Hobb va alors prendre plaisir à nous montrer l’univers de Fitz sous toutes les coutures pour nous plonger dans une ambiance parfaite. Certes son récit est parfait et les descriptions saisissantes de vie mais l’action reste inexistante et lassante. On finit par trouver tout ça bien long. Heureusement les tomes suivants qui concluent ce premier cycle vont remonter le niveau de manière bien efficace, l’action devient très prenante et les rebondissements vont nous tenir en haleine jusqu’à la fin.

Ce premier cycle monte donc en puissance et finalement est plutôt plaisant. Peut être que le côté lassant du début vient du fait que l’édition originale n’est pas du tout ordonnée de la même manière. Pour apprécier au mieux je pense qu’il faut les lire vraiment à la suite sans interruption.

CITATION : 4e de couverture du tome 1

Quinze ans après les aventures narrées dans "La Citadelle des Ombres", Fitz mène une vie tranquille loin de la cour. Il a adopté un jeune garçon, Heur, et son amie la ménestrelle vient le voir de temps à autre… Au bout de tout ce temps, il reçoit la visite de Umbre, son ancien maître assassin, puis celle pour le moins inattendue du Fou… Les 6 duchés sont à l’aube d’une nouvelle crise. Le prince héritier qui possède la magie du Vif, à l’insu de tous car cette magie est toujours mal vue, a été enlevé par les Pie, des personnes qui possèdent la magie du Vif et prétendent assurer leur vengeance sur ceux qui ont persécuté les leurs, par tous les moyens même ceux contraires à la tradition du Lignage (ainsi que ceux qui ont la magie du Vif se font appeler). Par la suite, il lui faudra accompagner le prince dans les îles afin de consolider la paix entre les Six Duchés et les clans des îles en se mariant avec une princesse locale. Or Fitz a vieilli, et s’est coupé de presque tous ceux qu’il aime, pensant ainsi garantir leur bonheur et leur sécurité. Comment revenir dans le monde des intrigues et du paraître qu’est la cour royale ? D’autant que Fitz est mort pour le public et bien des personnes croient qu’il est l’assassin du roi Subtil. L’action se passe donc quinze ans après. La plupart des critiques se réjouissent de retrouver Fitzchevalerie pour lire ses nouvelles aventures. Pour ma part je serais beaucoup plus nuancé...

Le premier cycle s’achevait avec brio et la fin était une réelle fin, mais voilà, qui dit succès commercial dit cycle sans fin... Parfois la qualité reste au rendez-vous et parfois moins. Ici on retrouve un Fitz devenu homme, mais pourtant il reste complètement immature et répète les mêmes erreurs. Robin Hobb a voulu complètement idéaliser son héros, aidant le plus de monde possible. Ce que j’aime le moins dans cette suite c’est le héros, qui est plus un anti-héros et qui n’est pas du tout attachant. Il répète sans cesse les mêmes erreurs comme s’il était resté un enfant de douze ans. L’action est assez prévisible et on voit venir les rebondissements longtemps avant qu’ils se produisent.... Le seul personnage qui sort du lot (et de loin) est le fou, son mystère reste entier. A chacune de ses interventions il modifie notre vision de l’histoire. Bref c’est le personnage du cycle complet de l’assassin royal, c’est lui qui nous fait rire qui nous émeut etc...

Pour résumer, chaque cycle monte en puissance mais on se serait passé du second cycle qui, après une première partie sympathique, nous ennuie un petit peu. Beaucoup vont s’arracher les cheveux à me lire, vu que cette saga est vue comme l’une des plus géniale de l’heroic fantasy. A mon sens ce n’est pas un bon cycle de SF mais juste une histoire qui passe le temps de manière pas vraiment désagréable, facile à lire (et très rapide à lire). La forme est très bonne, le fond un peu moins à mon goût. Lisez le premier cycle qui est bon et si vous l’avez juste trouvé bien restez en là, si au contraire vous trouvez que c’est une oeuvre de génie lisez la suite sans hésiter.  [1]

[1] note attribuée : 7/10

Articles les plus populaires

Rencontre avec Pierre Bordage (3/16)

par TiToc’h, Vero, Popularité : 45%

WAGNER (Roland C.) - La saison de la sorcière

par Vero, Popularité : 45%

BRUST (Steven) - Teckla

par yann, Popularité : 45%

FEIST (Raymond) - Fille de l’empire

par slabbe, Popularité : 45%

GRIMBERT (Pierre) - Le Secret de Ji

par slabbe, Popularité : 45%

Bordage (Pierre) – Le Feu de Dieu

par Philippe Gestin, Popularité : 45%

 
SPIP  —  Contactez l'association.