Marc Antoine Matthieu - Julius Corentin Acquefaques

"prisonnier des rêves"

mardi 17 octobre 2006 , par yann

Dans un monde totalement farfelu, J-C Acquefacques est employé au ministère de l’Humour. Il y a des problèmes de surpopulation, du coup le moindre cm2 est très cher et dans les immeubles, tout est habitable, que ce soient les cages d’escalier ou d’ascenseur.

Bienvenue dans le monde de l’absurde, si vous aimez la nouveauté et l’innovation, cette bd est faite pour vous. Enfin un auteur qui sort totalement du lot !

Si vous ne connaissez pas cette série, vous ne pouvez plus passer à côté. Marc-Antoine Mathieu est un des ces rares auteurs à vouloir sans cesse dépasser les limites de la bande dessinée : ses histoires ne sont pas coincées dans des cases et des planches avec des contraintes de temps et d’espace préétablies. L’auteur joue avec le support et s’en sert dans ses histoires. C’est complètement farfelu mais c’est un régal ! Fred avait déjà travaillé dans ce sens dans la série Philémon mais M-A Mathieu va encore plus loin…beaucoup plus loin. Il n’hésite pas à faire des trous ou des collages dans ses planches, à en faire sortir son héros pour le faire revenir plus tôt (!) ou plus tard, à dessiner des séquences qui peuvent se lire de plusieurs façons…

On pensait qu’il avait atteint ses limites et qu’il ne pourrait plus nous surprendre mais non : JCA, alors en plein rêve, se met à rêver une deuxième fois ! Ceci va bouleverser la réalité en créant, entre la deuxième et la troisième dimension, la 2,333ème dimension… Pour notre plus grand plaisir, jeux de mots et de cases sont au rendez-vous. Avec maestria, l’auteur nous transporte dans son monde fascinant et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que le lecteur accepte la gymnastique intellectuelle qu’il nous propose. Par ailleurs, alors qu’on pouvait reprocher aux tomes 2 et 4 de manquer par moment de cohésion malgré d’excellentes idées, ici tout se tient et aucun défaut ne vient entamer le plaisir de lecture.

Avoir des idées aussi farfelues, c’est une chose. Réussir à les mettre sur papier, c’en est une autre ! Savez-vous dessiner en 2,333 dimensions ? Marc-Antoine Mathieu en aura été l’inventeur et bien malin sera celui qui ira pinailler ! Là encore il fait preuve d’une imagination débordante et on se demande où il va chercher tout ça ! De plus, certaines planches ont été modélisées en 3D et c’est avec le sourire qu’on trouvera une paire de lunette à cet effet livrée avec l’album.

JCA est une série extrêmement originale que ce cinquième tome vient admirablement conclure. Si vous avez envie d’être surpris et amusé, ne cherchez pas plus loin, vous trouverez difficilement mieux. A noter que chaque tome peut se lire indépendamment.

 
SPIP  —  Contactez l'association.