Transcript

Rencontre avec Pierre Bordage (14/16)

Octobre 2005 à Lannion

dimanche 1er juillet 2007 , par TiToc’h, Vero

Les auteurs de SF se sont déjà postés en sentinelles de notre présent il y a déjà plusieurs décennies. Il y a déjà presque un siècle qu’ils ont posé les questions. Et si maintenant on réfléchit sur la génétique, on va faire référence à Huxley. Si on s’interroge sur big brother, on va faire référence à Orwell. Et on fait toujours référence à Orwell. C’est le rôle des auteurs de science-fiction que de poser ces jalons des réflexions futures.

Public : Dans vos livres, vous parlez du futur, mais est-ce que le futur vous fait peur ?

Pierre Bordage : On a un peu abordé la question tout à l’heure… Non, le futur ne me fait pas peur. Il m’inquiète, c’est-à-dire qu’il me fait poser des questions sur notre avenir à tous mais j’arrive à dormir à peu près normalement. C’est vraiment une notion d’inquiétude et je me sens comme une sentinelle sur le chemin du futur. C’est un petit peu ça que font les auteurs de SF. Quand vous prenez par exemple Le meilleur des mondes, ou 1984, l’année 1984 réelle ne s’est pas réellement passée comme celle qu’avait prédit Orwell. Cependant, on se rend compte que le big brother arrive sous une autre forme. Beaucoup plus éclatée, beaucoup plus diffuse, beaucoup plus acceptée par les gens ? On a des téléphones portables, tous, d’ailleurs on les a éteints. Tout le monde a éteint son téléphone portable ? Sinon on est espionnés par la CIA, les satellites, les réseaux informatiques. On est environnés de réseaux qui sont autant de réseaux de surveillance, les caméras en ville etc. Big Brother n’a pas été imposé sous la forme d’une espèce d’ordinateur géant qui contrôle tout le monde, mais nous… nous sommes arrivés à le réclamer. C’est-à-dire il y a une telle peur de l’autre, une telle peur de tout, que finalement on se dit : on veut plus de big brother, on veut plus de caméras, plus de surveillance permanente. Ce qu’avait prédit Orwell finit par arriver d’une autre façon un peu détournée. De la même façon le meilleur des mondes parle de sélection génétique. On est en plein dans le nœud du problème actuellement voire dans le siècle qui arrive. Qu’est-ce qu’on peut faire avec la génétique ? La question, c’est les OGM. Est-ce qu’on autorise les OGM ou pas ? Est-ce qu’on va vers le clonage ? Si la question se pose ! Parce qu’il y aura du clonage, d’une manière ou d’une autre… C’est probablement déjà arrivé quelque part. Donc toutes ces questions se posent. Et les auteurs de SF se les sont posées. Il y a déjà presque un siècle que ces auteurs-là ont posé les questions. Ce qui veut dire qu’ils se sont déjà postés en sentinelles de notre présent il y a déjà plusieurs décennies. Et si maintenant on réfléchit sur la génétique, on va faire référence à Huxley. Si on s’interroge sur big brother, on va faire référence à Orwell. Et on fait toujours référence à Orwell. Ca veut dire qu’ils ont déjà posé les jalons d’une réflexion future. C’est le rôle des auteurs de science-fiction que de poser ces jalons. Déjà plein d’auteurs ont fait des bouquins sur Mars, la colonisation de Mars, les biosphères etcetera. Il faut savoir qu’aux Etats-Unis par exemple, la CIA et la NASA utilisent ou font appel aux auteurs de science-fiction pour développer des futurs possibles. Un auteur de cyberpunk comme Bruce Sterling par exemple travaille en collaboration avec la NASA et la CIA pour prévoir des futurs possibles. On est bien dans cette idée de servir de sentinelle au futur. Et donc, ça peut faire peur. Mais peut-être aussi faut-il faire peur : la sentinelle c’est celui qui hurle quand les envahisseurs arrivent, et peut-être que les auteurs de SF ce sont ceux qui doivent hurler pour éviter certaines choses. Je ne sais pas si on pourra les éviter, mais au moins tenter.

Ted Y Bear : Pour finir le petit mot de la présidente ?

Articles les plus populaires

Rencontre avec Pierre Bordage (3/16)

par TiToc’h, Vero, Popularité : 45%

WAGNER (Roland C.) - La saison de la sorcière

par Vero, Popularité : 45%

BRUST (Steven) - Teckla

par yann, Popularité : 45%

FEIST (Raymond) - Fille de l’empire

par slabbe, Popularité : 45%

GRIMBERT (Pierre) - Le Secret de Ji

par slabbe, Popularité : 45%

Bordage (Pierre) – Le Feu de Dieu

par Philippe Gestin, Popularité : 45%

 
SPIP  —  Contactez l'association.