VAN VOGT A.E. - Le monde des Ā

samedi 3 février 2007 , par blynt

"Le matin même, Gilbert Gosseyn avait quitté Cress-Village, en Floride, pour se rendre dans la capitale et tenter sa chance auprès de la Machine des Jeux." Alors Gosseyn entreprend la plus fantastique quête qu’un homme puisse faire, celle de sa propre identité.

Abordable, LE MONDE DES Ā , roman de Van Vogt écrit en 1945, l’est apparemment. Effectivement, nous pouvons résumer le livre comme suit : "un homme égaré, G. Gosseyn, mutant doté d’un double cerveau, ignore qui il est et passe tout le roman à le rechercher" (Sam Moskowitz).
Pourtant, mieux vaut le lire d’une traite afin de suivre le protagoniste dans les méandres complexes des différents niveaux de lecture.

Avisé du contexte dans lequel se meut le personnage, le lecteur tâche de comprendre les enjeux des tensions entre les personnages : représentants de différents groupes politiques divergents et acteurs de luttes intestines de palais se propageant au-delà des galaxies connues.

Assujetti à une trame narrative simple manquant de relief pour un lecteur du XXIè s. (recherche de soi dans un contexte de guerres intergalactiques), le fond du roman tient à la thèse consistant à mettre en garde les tenants d’une logique aristotélicienne en proposant peut-être une alternative : une manière d’appréhension différente de la vie pour les personnages du roman mais aussi pour le lecteur occidental du XXIème siècle nourri de ce principe.

Automatiquement, la réflexion du protagoniste épouse celui du lecteur même si ce dernier ne dispose pas d’un corps de rechange ou de la faculté du déplacement immédiat entre les planètes....

Aussi, faut-il reconnaître que la dernière phrase, peut-être la clé du roman, donne le vertige par une pirouette dont la S.F. semble friante.

Apparemment, la fin du roman laisse entrevoir une suite que chaque lecteur peut poursuivre, ou pas : Gilbert GO-sane !

Additions notables : la traduction "littéraire" de Boris Vian qui ajoute à la curiosité de cet ouvrage et qui ancre le roman dans une tradition de genre du milieu du XXème siècle et l’illustration de couverture du fameux Tibor Csernus élégamment choisie puisque le travail de ce graphiste suggère autant qu’il ne montre enrichit cette éditon.

A la manière d’un AlbertO Breccia pour PERRAMUS, la méthode de Csernus semble procéder par collage et association de différents fragments d’images ne figeant aucunement l’appréhension du visuel.

Articles les plus populaires

Rencontre avec Pierre Bordage (15/16)

par Nath, Vero, Popularité : 100%

Rencontre avec Pierre Bordage (5/16)

par Nath, Vero, Popularité : 100%

Rencontre avec Pierre Bordage (4/16)

par Nath, Vero, Popularité : 100%

Rencontre avec Pierre Bordage (10/16)

par Nath, Vero, Popularité : 100%

Rencontre avec Pierre Bordage (9/16)

par Nath, Vero, Popularité : 100%

Rencontre avec Pierre Bordage (14/16)

par TiToc’h, Vero, Popularité : 100%

 
SPIP  —  Contactez l'association.