Philippe Gestin

Articles de cet auteur (33)

> Critiques > Livres

Wilson (Robert Charles) -A travers temps

4 octobre 2010, par Philippe Gestin

Chic, encore un voyage dans le temps ! Et en plus, c’est le grand Robert Charles Wilson qui s’y colle. Enfin, s’y est collé puisque cet A travers temps a été écrit en 1991 et bénéficie, grâce à Denoël, de sa première traduction française. Depuis la découverte, il y a un paquet d’années, de Mystérium, Wilson figure sur les sommets de mon panthéon personnel, cumulant les réussites... jusqu’au décevant Axis, une exception dans une production sans faille. La présente édition ne viendra pas corrompre ce quasi (...)

> Critiques > Livres

GENEFORT (Laurent) - L’ascension du serpent

Hordes, tome 1

3 février 2008, par Philippe Gestin

A travers plusieurs romans, dont l’excellent cycle d’ « Omale », Laurent Genefort s’est affirmé comme l’un des principaux auteurs de la SF française. Avec cette nouvelle trilogie de fantasy, « Hordes », l’ambition est moindre. L’Ascension du Serpent nous place dans les pas d’une troupe de mercenaires dans un monde imaginaire. Le lecteur se retrouve au coeur des aventures de son capitaine, Audric, de ses lieutenants, de son augure, la troublante Umiade. La comparaison avec « La compagnie noire » de (...)

> Vie de l’association > Rencontres

Rencontre avec Pierre Bordage (2/16)

Octobre 2005

14 février 2007, par Philippe Gestin, Vero

Pérégrine : Vous avez publié une trentaine de romans, et un seul recueil de nouvelles ; or nous vous trouvons plutôt doué pour les nouvelles ; pourquoi n’en écrivez-vous pas davantage ? Pierre Bordage : J’ai été très longtemps mal à l’aise avec les nouvelles : quand j’en commençais une, elle se terminait au bout de 300 pages. Je me disais… Voilà, ça m’a échappé… Donc, je ne suis pas naturellement un auteur de nouvelles, parce que j’ai besoin d’espace ou de temps pour poser mon univers. On m’a beaucoup appelé en (...)

> Critiques > Livres

McAuley (Paul) – Cowboy Angels

24 janvier 2010, par Philippe Gestin

Révélé en France par l’excellent Les diables blancs, Paul McAuley m’avait déçu avec Une invasion martienne plutôt ennuyeuse qu’autre chose. Cowboy Angels s’annonçait à première vue plus séduisant. Ce bouquin présente toutes les apparences du roman d’espionnage. Jugez plutôt : les agents secrets de la Compagnie sont chargés de répandre le modèle démocratique américain partout dans les mondes. Pour mettre à mal des régimes tendance communiste, provoquer des révolutions, ils utilisent toutes les armes, du chantage (...)

> Critiques > Livres

GUNN (David) - Offensif

22 avril 2009, par Philippe Gestin

« Attention chef-d’œuvre ! La parution du « Faucheur » avait été un choc. Offensif, le deuxième tome de la saga des Aux’, place définitivement David Gunn au firmament des plus grands auteurs de science-fiction et, osons-le, de la littérature en général. Revoilà donc le lieutenant Sven Tveskoeg et ses Faucheurs, une troupe de guerriers d’élite chargée des missions les plus périlleuses aux quatre coins de la galaxie. Cette fois, c’est dans les remugles du monde artificiel d’Hekati que Sven et ses soldats vont (...)

> Critiques > Livres

ESCHBACH (Andreas) – En panne sèche

14 octobre 2009, par Philippe Gestin

Son dernier opus, Le dernier de son espèce, jouait sur la carte de l’intimisme et du mélancolique. Avec En panne sèche, Andreas Eschbach change radicalement de genre : on est ici dans le pur thriller d’anticipation. Une vaste fresque planétaire qui s’appuie sur l’une des peurs de ce XXIe siècle : la fin du pétrole. Annoncée pour quelques décennies, la pénurie est un sujet de préoccupation majeure d’aujourd’hui. Pas assez sans doute et l’auteur allemand vient nous asséner à ce sujet une claque salutaire. (...)

> Critiques > Livres

Dan Simmons - Flashback

12 août 2012, par Philippe Gestin

Flashback, un livre à oublier. Le tout, c’est de rester zen. Zen alors que, pensant acquérir un chouette thriller d’anticipation (pensez donc, le dernier Dan Simmons), on s’est retrouvé avec un infâme pamphlet ultra droitier. Flashback donc (c’est le titre). Nous sommes en 2035. Les Etats-Unis se sont désintégrés sous le poids d’une ruine financière autant que politique. Les Hispaniques (Mexicains et affiliés) en ont profité pour reconquérir le Nouveau-Mexique et menacer la Californie. En Europe ou au (...)

> Critiques > Livres

Georges Panchard - Heptagone

12 juillet 2012, par Philippe Gestin

D’une lecture agréable, le nouveau roman de Georges Panchard n’est pas à la hauteur du précédent. Paru en 2005, Forteresse de Georges Panchard figure toujours, à mon sens, parmi les tout meilleurs thrillers d’anticipation jamais écrits, une mécanique de précision sidérante et inoubliable. C’est peu dire que l’on attendait avec impatience la deuxième production du Suisse. Autant le dire d’emblée, c’est une petite déception. Heptagone met en scène sept des protagonistes de Forteresse. Les intrigues se (...)

> Critiques > Livres

Thomas Geha - La guerre des chiffonneurs

25 mars 2012, par Philippe Gestin

Décidément, Thomas Geha a un souci avec les lapins. Après les hommes à tête de lapin dans Alone..., voici maintenant que son astronef s’appelle Le vieux mais joli lapin rose. Hommage ou traumatisme d’enfance, on ne sait pas mais cette dénomination suffit à situer la dérision qui imprègne La guerre des chiffonneurs. Après la fantasy épique du Sabre de sang, voici de la pure SF, un « planet opera de gare » comme Thomas Geha le définit lui-même. Entendez qu’il n’a pas d’autre ambition que d’offrir un moment (...)

> Critiques > Livres

WERSINGER (Marc) La chute dans le néant

6 janvier 2011, par Philippe Gestin

L’unique roman d’un auteur, Marc Wersinger, dont on ne sait rien, publié en 1947, réédité une première fois en 1972 et aujourd’hui par l’excellent éditeur L’Arbre Vengeur : avouez que l’affiche est alléchante ! Eh bien, La chute dans le néant tient toutes ses promesses. Si vous avez déjà rêvé d’avoir des super pouvoirs, cette histoire vous fera y réfléchir à deux fois. Les turpitudes subies par le « héros » dans ce livre feraient passer les soucis existentiels des Quatre Fantastiques pour de la rigolade. Sans (...)

0 | 10 | 20 | 30


Envoyer un message

 
SPIP  —  Contactez l'association.